Aphorisme (57)

Si je dois choisir entre la ploutocratie et la piraterie, je préfère les pirates, car ce genre de crime nécessitait une sorte de vertu. Le pirate qui s’enrichissait en haute mer ne pouvait du moins pas être un poltron ; le pirate qui s’enrichit grâce à des prix élevés peut fort bien en être un, ou n’importe quoi de méprisable. En outre, l’ancien pirate était constamment poursuivi par la loi ; ce n’est pas le cas du nouveau pirate qu’il n’est pas du tout improbable de trouver au Parlement à faire la loi.
Generally Speaking

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *