Aphorisme (156)

Timour le Tartare célébra, à ce que l’on dit, l’une de ses victoires en faisant ériger une tour construite entièrement de crânes humains : peut-être croyait-il qu’elle atteindrait ainsi mieux les cieux. Mais ce qui manque à une telle construction, c’est le ciment : les veines et les ligaments qui tiennent ensemble l’humanité se sont détachés depuis longtemps du reste du squelette ; et il suffira dès lors d’une chiquenaude pour faire s’écrouler toute cette pyramide de crânes. Je pense, pour ma part, que tout l’appareil moderne officiel de comptabilité électorale ressemble à cette tour branlante. Timour devait compter les têtes comme un agent électoral le nombre de voix.
Utopie des usuriers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *