Anniversaire de la mort de Chesterton

Il y a 78 ans, G.K. Chesterton rendait son âme à Dieu, à l’âge de 62 ans. Il laissait une œuvre abondante et unique, ainsi que le souvenir impérissable d’un homme et d’un écrivain aussi fantaisiste qu’il était profond. Malgré le temps, son œuvre continue de nourrir la réflexion de lecteurs, surpris, étonnés, et le plus souvent ravis, devant ce don unique qu’il avait de mettre en avant les incohérences des idéologies et de ramener l’esprit au sens des réalités. Sa conversion au catholicisme aura été le point de départ d’une longue série de retour à Dieu, expliquant en grande partie la raison de l’enquête préliminaire à un procès de béatification qui se déroule actuellement. À sa mort, son ami W.R. Titterton écrira :

« Que ferons-nous sans lui? Vous qui le connaissez comme je l’ai connu, et avez pour lui une affection aussi profonde, vous êtes déconcertés par la perte que représente sa disparition. Comme une famille lorsque leur père meurt, nous sommes frappés. Pas besoin de vous dire ce qu’il a fait, ou ce qu’il représentait. Tout cela est dans notre sang. Je ne peux pas le décrire. Il était trop grand, et trop près, ainsi que trop simple. »

Sur la mort de Chesterton, plusieurs articles ont déjà été publiés sur ce blogue. Nous vous invitons à les lire s’ils vous ont échappés :

sur le télégramme de condoléance venu de Rome;

La mort de Chesterton dans le Temps;

La mort de Chesterton dans la presse française (1);

La mort de Chesterton dans la presse française (2);

La mort de Chesterton dans L’Humanité;

Sur les personnalités présentes lors de la messe d’inhumation;

Les lecteurs les plus assidus de ce blogue, et ceux qui ont la bonne idée d’en être les abonnés, auront remarqué que nous n’avons pas publié d’aphorisme depuis plusieurs jours. Cette situation risque de durer encore un peu. C’est pourquoi, en attendant le retour d’une publication quotidienne, nous vous invitons à suivre pendant ce mois de juin la parution quotidienne de citations de Chesterton proposée par l’agence de presse Zenit.

Enfin signalons que les revues Valeurs actuelles, le Figaro Histoire et La Nef ainsi que Radio Courtoisie ont présenté le dernier ouvrage paru : Chesterton face à l’islam de Philippe Maxence, livre toujours disponible auprès de l’association des Amis de Chesterton (voir ici et ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *