Zénit : la dépêche annonçant l’ouverture prochaine de la procédure en vue de la béatification de Chesterton

Nous reproduisons ci-dessous la traduction du communiqué annonçant l’ouverture du procès en béatification de G.K. Chesterton publié par l’agence Zenit. Nous renvoyons également au texte publié sur ce blogue sur le même sujet. Malgré ses défauts nous reproduisons cette traduction telle. Nous publions en-dessous le texte anglais d’origine, venant lui aussi de l’agence Zenit.

 

Rome,  (Zenit.orgAntonio Gaspari

L’évêque britannique Peter John Haworth Doyle a nommé un clerc pour enquêter sur la cause de béatification de l’écrivain Gilbert Keith Chesterton. La nouvelle a été annoncée par le président de la Société américaine Chesterton, Dale Ahlquist, le 1er août.

Dans son discours d’ouverture du 32e congrès annuel de la Société américaine Chesterton, au Collège de l’Assomption, Ahlquist a exprimé sa joie et sa gratitude pour cette initiative parce que « elle est en syntonie avec nos désirs » de voir Chesterton canonisé.

« C’est pour moi un grand privilège de pouvoir donner cette nouvelle, a-t-il ajouté, entre autres parce que ce qui a motivé Mgr Doyle, c’est le fait que le cardinal Bergoglio, lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, s’est dit favorable à l’ouverture de la cause ».

Mgr Doyle est évêque du diocèse de Northampton, un siège suffragant de l’archidiocèse de Westminster, qui comprend les comtés du Northamptonshire et du Bedfordshire, ainsi que le traditionnel comté du Buckinghamshire.

Gilbert Keith Chesterton (1874-1936) est un des écrivains anglais les plus cités dans le monde. Ses œuvres : « Orthodoxie », « L’Homme éternel », « L’aventure d’un homme vivant », « Saint Thomas d’Aquin », « Saint François d’Assise », ainsi que toute la série des nouvelles du « Père Brown » sont extrêmement répandues. Il faut noter l’importance particulière de son livre « Ma foi », dans laquelle il explique sa conversion au catholicisme.

Il a été amplement démontré que les écrits de Chesterton ont joué un grand rôle dans la conversion de nombreuses personnes et qu’ils ont influencé positivement un certain nombre de grands hommes du XXeme siècle.

L’écrivain et philologue britannique Clive Staples Lewis, après avoir lu “The everlasting man” (L’Homme éternel), a déclaré : « pour la première fois, j’ai vu l’histoire sous une forme chrétienne qui avait du sens ».

Selon Dale Ahlquist, l’approche de l’économie par Dorothy Day a été influencée par un modèle créé par Chesterton, basé sur l’enseignement social de l’Église et connu comme le “distributisme” (Dorothy Day était une journaliste américaine et une militante sociale anarchique, connue pour ses campagnes en faveur de la justice sociale, des pauvres et des sans-abris. Elle s’est convertie au catholicisme en 1927).

Chesterton a aussi exercé une influence sur John Ronald Reuel Tolkien, l’auteur de « Le Seigneur des anneaux » et d’autres grands “succès” de la littérature fantastique, comme « Le Hobbit », et « Le Silmarillion ». Il a été une source d’inspiration pour le lettré Maurice Baring, écrivain, poète et journaliste, ainsi que pour l’historien Christopher Henry Dawson, pour le théologien Mgr Ronald Knox et pour des auteurs agnostiques comme le grand écrivain argentin, Jorge Luis Borges.

Il ne suffit pas d’être un grand écrivain pour être un saint, mais nul doute que Chesterton a été un maître de vertus. En matière de foi, de défense de la famille naturelle, de sainteté de la vie et de justice économique, son enseignement était magistral.

Il est connu dans le monde pour sa grande intelligence, son humilité et sa joie profonde, jaillie de sa conversion au catholicisme. Le président de la Société américaine Chesterton a rappelé l’influence qu’a aussi eue Chesterton sur le serviteur de Dieu et archevêque des États-Unis Fulton John Sheen, l’un des prédicateurs les plus brillants et efficaces de son temps. « Je pense que Chesterton est un saint pour notre temps et qu’il pourrait continuer à attirer de nombreuses personnes à l’Église catholique », a conclu Dale Ahlquist.

Traduction Hélène Ginabat

( 8 août 2013) © Innovative Media Inc.
Texte original anglais :

WORCESTER, August 07, 2013 (Zenit.org) – In his opening address at the 32nd Annual Chesterton Conference held at Assumption College, Dale Ahlquist, President of the American Chesterton Society, announced that Bishop Peter Doyle of Northampton, England, has given permission to state that he “is sympathetic to our wishes and is seeking a suitable cleric to begin an investigation into the potential for opening a cause for [G.K.] Chesterton.”

The announcement was met with loud cheers and great emotion as members of the American Chesterton Society have long awaited an official step toward G.K. Chesterton’s Cause for Canonization. Gilbert Keith Chesterton (1874-1936) was a prolific English writer and Catholic convert. His classic works such as  “Orthodoxy,” “The Everlasting Man,” his books on St. Francis of Assisi and St. Thomas Aquinas, as well as the Father Brown detective stories, have inspired and delighted generations of readers. But he has also been a driving force in the New Evangelization as he has proven to be a maker of converts to the Catholic faith.

Dale Ahlquist, who has  written several books on Chesterton and is also host of the EWTN series “The Apostle of Common Sense,” is one of those converts and has played a key role in leading the Chesterton revival. “It was a great privilege for me to make the announcement at the conference,” he said. “I’m grateful for all of the work done by Chesterton devotees around the world that has prompted the bishop to make this very important decision. One of the reasons that especially  motivated him is the fact that His Holiness, Pope Francis, expressed support for Chesterton’s Cause when he was the Archbishop of Buenos Aires.”

G.K. Chesterton’s prophetic writings are being embraced by a new generation who are drawn to his eloquent defense of the Catholic faith, of the traditional family, the sanctity of life, and economic justice. He is known for his great wit, humility, and profound Catholic joy. He was a major influence on such figures on Archbishop Fulton Sheen, C.S. Lewis, J.R.R. Tolkien, Dorothy Day, and Jorge Luis Borges. “I think he is very much a saint for our time and could draw many people into the Catholic Church,” Ahlquist added.

Since 1996, the American Chesterton Society (ACS) has been the leading organization dedicated to popularizing Chesterton’s ideas. It publishes Gilbert Magazine and has started over 60 local Chesterton societies across the United States. The national conference draws hundreds of attendees each year. The ACS works to bring Chesterton’s common sense, profound faith, and joy to a new generation.

 

Le Président de l’American Chesterton Society (ACS) Dale Ahlquist sur le sujet (en anglais). Il s’agit d’une vidéo qui malheureusement ne s’affiche pas dans certains cas, selon les navigateurs utilisés. On peut la voir également ici :

Aphorisme (129)

G.K. et Frances Chesterton

Deux fois dans ma vie un rédacteur m’a dit qu’il n’osait pas imprimer ce que j’avais écrit de peur d’offenser les annonceurs de son journal. L’existence d’une telle pression existe partout sous une forme plus silencieuse et plus subtile. J’ai beaucoup de respect pour l’honnêteté de ce rédacteur en particulier ; car il est évident que le rédacteur d’un important  hebdomadaire ne pouvait guère aller plus loin sur le chemin épineux et pierreux de l’honnêteté. Il m’a dit la vérité sur le mensonge qu’il devait dire.

Plaidoyer pour une propriété anticapitaliste

Le distributisme : un livre pour le dire

Sous la direction de Richard Aleman, directeur de The Distributist Review et collaborateur régulier de Gilbert Magazine, l’American Chesterton Society, la grande association américaine qui œuvre pour faire connaître G.K. Chesterton, a fait paraître un livre collectif consacré au distributisme. Ce terme recouvre un courant politique et social, qui fut particulièrement illustré au XXe siècle par Chesterton et Hilaire Belloc en vue de faire naître une société qui ne repose pas sur les fondements modernes partagés aussi bien par le capitalisme libéral que le communisme marxiste.

Inspiré de la doctrine sociale de l’Église, le distributisme – qui préconise à la base une société fondée sur la famille et sur la diffusion large de la propriété privée – connaît actuellement un véritable regain d’intérêt, notamment aux États-Unis. Dans le livre dirigé par Richard Aleman, The Hound of Distributism,  a solution for Our Social and Economic Crisis, seize contributeurs (dont Philippe Maxence) réactualisent le distributisme de Chesterton et Belloc, démontrant que les vieux principes issus du corpus chrétien permettent de répondre aux défis contemporains. Deux textes de Chesterton complètent cet ensemble.

On trouvera donc dans ce livre les contributions de :

– Dale Ahlquist, président de l’Americain Chesterton Society;

– William E. Fahey, président du Thomas More College of Liberal arts;

– Russel Sparkes;

– Thomas Storck;

– Joseph Pearce, auteur notamment d’une biographie de Chesterton et d’un essai sur E.F. Schumacher;

– Peter Chojnowski;

– David W. Cooney;

– Mark et Louis Zwick;

– John Médaille;

– Phillip Blond, président de ResPublica;

– Philippe Maxence, président des Amis de Chesterton;

– Donald P. Goodman III;

– Bill Powell;

– Race Mathews;

– Ryan Grant;

– Richard Aleman.

Chesterton dans La Manif pour tous

Indirectement, bien sûr ! Mais l’écrivain anglais vient d’être cité par Luca Volonté, président du groupe parlementaire du Parti populaire européen au Parlement européen. Luca Volonté vient d’adresser un long message aux participants de La Manif pour tous, ou plus globalement, des opposants au mariage homosexuel, dans lequel il cite Chesterton :

Les feux seront allumés pour témoigner que deux et deux font quatre. Les épées seront dégainées pour démontrer que les feuilles sont vertes en été. Nous  nous retrouverons à défendre non seulement les incroyables vertus et l’incroyable signification de la vie humaine, mais quelque chose d’encore plus incroyable, cet immense, impossible univers qui nous regarde en face. Nous allons combattre pour les visibles prodiges comme s’ils étaient invisibles. Nous regarderons l’herbe et les cieux impossibles avec un courage étrange.

Chesterton-Aphorisme (104)

Un saint est un remède parce qu’il est un antidote, ce qui le conduit souvent au martyre car on prend le contrepoison pour un poison. Il entreprend généralement de rendre le monde à la santé en exagérant ce que le monde néglige, qui est loin d’être immuable à travers les âges. Aussi, chaque génération cherche-t-elle d’instinct son saint, qui n’est pas ce qu’elle veut mais ce dont elle a besoin.

Saint Thomas du Créateur

Chesterton-Aphorisme (101)

Saint François est un petit homme sec et vif, mince comme un fil et vibrant comme la corde d’un arc, dans ses actes prompt comme l’éclair. Sa vie n’est qu’une suite d’élans et de plongeons. Il court après un mendiant, se précipite dans les bois, saute dans le vaisseau inconnu, se jette aux pieds du Sultan, lui offre de se jeter dans le feu. Il devait avoir quelque chose d’une feuille sèche et craquante qui vole éternellement au vent d’automne. À la condition de préciser que le vent, c’est lui.

Saint Thomas du Créateur

Chesterton-Aphorisme (90)

Comment passer sous silence le fait que le nouveau pape a choisi comme nom pontifical celui de François, en référence au grand saint franciscain ? Il s’agit, ni plus ni moins, du saint préféré de Chesterton, et ce bien avant la conversion de celui-ci au catholicisme et bien avant donc qu’il le prenne comme prénom de confirmation. On sait que Chesterton consacra un livre à saint François. En voici, un extrait.

Il ne faut point considérer saint François simplement comme un poétique précurseur de la Renaissance et du retour aux joies d’une vie naturelle aimée pour elle-même. Le fond des choses, en vérité, c’est que le secret du retour aux joies naturelles, selon saint François, c’est le retour à la lumière de la joie surnaturelle.

Saint François d’Assise

Saint François d’Assise de G.K. Chesterton, éditions DMM, un livre à lire ou à relire au moment où le pape se place sous ce patronage.

Retrouvez nous sur Twitter (phmaxence).